C’est le printemps !.. La Cassoun’ vous raconte un petit conte des origines.

Ce matin le, le rossignol m’a réveillé.

Une petite voix m’a dit

« Viens donc par ici »

C‘était le coucou qui me coucoulait son histoire :

« De tout temps on disait de moi, le coucou que j’avais une voix si douce et si harmonieuse qu’elle émerveillait ceux qui l’entendait ; on disait même que je chantais  mieux que le rossignol. Celui-ci voulant en avoir le cœur net, m’emmena devant le tribunal des animaux où l’âne aux grandes oreilles, approuva. Mais le rossignol vexé, me traina devant celui des hommes, qui décréta que le rossignol chantait mieux que moi, le coucou !

Ne voulant point me démonter devant pareil sentence, j’ai alors ouvert une école de chant, car je maitrisais mieux que lui, le ton et les demi-tons ; celui du jour naissant, de mes petits réclamant… et surtout du printemps , car moi seul pouvais l’annoncer !

 La cigale voulant devenir chanteuse s’est alors inscrite en mon école et j’ai passé des jours et des jours à lui apprendre à chanter, mais cette satanée cigale n’arrivait jamais à sortir la moindre note , sa voix restait sèche, elle n’émettait que toujours pareils craquettements !!! Lassé par tant de bêtises accumulées, je me suis fâché, la traitant d’imbécile et de bonne à rien !

C’est depuis ce jour-là que la cigale m’a maudit et m’a fait perdre ma voix. Si je ne peux plus parler, ni même chanter, je la poursuis pour la manger et c’est pour l’escagasser qu’à chaque heure du jour et chaque jour, je lui lance fièrement mon : « Coucou ! » afin qu’elle ne m’oublie jamais !

Et c’est aussi depuis ce jour-là que l’Homme, bûcheron de son état et reconnaissant de surcroît, de l’informer de l’arrivée du printemps m’a fabriqué – moi qui n’ai de nid pour maison – un joli chalet de bois où, je lui sonne chaque heure de chaque jour, installé sur mon perchoir tentant d’attraper tout au bout, la cigale !…Regardez !  Voilà le printemps !!! 🙂 

Version personnelle d’un petit conte étiologique revisité à « ma façon ».