Ecoute ami, c’est le souffle des ancêtres qui te parle….

En mars dernier, lors du 1er confinement j’écrivais ici un article sur la pratique de l’UBASUTE raconté dans un très joli conte « Les vieux abandonnés sur la montagne », où je faisais allusion au triste choix des soignants n’en pouvant plus de pratiquer le « tri » (qui n’était rien d’autre qu’un géronticide moderne) pour gérer la crise sanitaire, consistant à laisser « mourir nos vieux …bien souvent, seuls » !

Je voudrai donc ici, en écho, clore cette année 2020 par mon remède à DAME CULTURE (si mise à mal actuellement car jugée “pas essentiel”, et ce, en réponse à mes interrogations (peut-être vais-je en choquer plus d’un ici, qu’ils me pardonnent mais tel est mon ressenti ) :

Messieurs, Mesdames, Ecoute(z) peu plus souvent…c’est le souffle des ancêtres (qui nous parle)

N’avons-nous pas le choix de pratiquer autrement ?

A ce jour, les hôpitaux ne sont toujours pas mieux dotés qu’en début d’année, et en pleine crise, combien de fois encore ne doivent-ils pas choisir, de laisser mourir ceux qu’ils ne pourront pas sauver ?

N’avons-nous pas le choix -sous prétexte- de « protéger nos ainés » (« nos « vieux » comme nos enfants disent…et j’en fais partie désormais) de nous laisser nous-même, choisir ce qui nous FAIT du BIEN ?

OUI, cette année 2020 fut des plus difficiles pour nous tous et toutes, artistes (conteur(se)s, chanteur(se)s, musicien(ne)s, comédien(ne)s, artisan(e)s, cuisinier(ère)s restaurateur(trice)s… Combien de spectacles, de festivals, de contrats ou de prestations-repas reportés, reconduits…puis annulés ?

On ne comprend pas,

On ne comprend plus, (peut-être ne voulons-nous plus essayer de comprendre…fatigués que nous sommes)

Pourquoi ?

Pourquoi nous laisse-t-on, prendre des trains ou des avions en se serrant côte-côte ?

Pourquoi nous laisse-t-on, nous entasser dans des supermarchés bondés pour faire fonctionner (çà oui) la surconsommation ?

Pourquoi nous laisse-t-on, aller dans les églises assister aux offices ?

Et pourquoi nous empêche-t-on d’être heureux en voulant simplement passer du bon temps, à écouter des histoires, de la musique, des chansons, à boire un verre ou manger au restau entre amis ?

Oui on ne comprend plus leur logique de « L’essentiel » qui n’en n’est plus une !

 

Le 11 décembre dernier lorsque Grand Corps Malade a publié son titre inédit « Pas essentiel » dénonçant ce désintérêt porté (par nos gouvernants) à la CULTURE alors qu’elle fait vivre des millions de gens en tant que rouage important de notre économie ! Mais ceci n’est pas nouveau :  de tout temps en tout lieu, en de nombreux pays, la culture et l’enseignement sont le parent pauvre, préférant mettre de l’argent dans d’autres ministères.

Alors, à mon tour, à l’aube de ce 1er janvier 2021, j’ai envie d’écouter la voix des sages et de pousser un p’tit coup de gueule afin qu’on nous LAISSE VIVRE et LIBRES !

Libre de manger, de boire, de marcher, de rire, d’écouter, de lire, de chanter où on veut et avec qui on veut…bien entendu, dans le respect des normes sanitaires, en portant masques et surtout en se lavant les mains (geste trop souvent oublié) !!! ….Bref LIBRES de VIVRE ou de prendre le risque de MOURIR.

On ne peut plus continuer à nous priver de la CULTURE, un BIEN, bien plus que “TRES ESSENTIEL” à la vie !

On ne peut plus nous priver du « SPECTACLE VIVANT » !

Ecoutez nous, un peu plus souvent…

On ne peut plus laisser nos « vieux » (et nous-mêmes) mourir de tristesse et d’isolement, loin de leur famille, de leurs ami(e)s et n’ayant plus d’animations culturelles pour apporter un rayon de soleil dans leur journée.

On ne peut plus nous laisser , nous, artistes, cuisiniers, restaurateurs, artisans… crever la faim !

CREVER de ne pas pouvoir notre métier pour gagner notre croûte et CREVER de ne plus pouvoir procurer d’émotions à notre public et nous-même d’en recevoir !

LAISSEZ-NOUS ! LAISSEZ-NOUS VIVRE ou MOURIR comme on l’entend, en protégeant du mieux que l’on peut nos ainés mais sans les/nous censurer pour autant, en ne leur/nous offrant plus aucun PLAISIR !! !

Ecoute un peu plus souvent…c’est le souffle des ancêtres qui nous parle 

METTEZ une bonne fois pour toute, L’ARGENT, là où il faut : Dans NOTRE SYSTEME de SANTE afin que nos soignants aient les outils, le matériel et le temps (de travail et de repos) pour gérer le corona !!

Il nous faut accepter cette épidémie comme il y en a toujours eu de par le passé et comme il y en aura d’autres, malheureusement !

OUI, Il nous faut accepter d’en mourir, à tout âge (même si on sait que nos ainés sont les plus fragiles) …. mais ne croyez-vous pas que nos « vieux » auraient beaucoup à y gagner que de mourir « plus tôt » en ayant été -ne serait-ce qu’une heure ou 5 minutes… heureux d’avoir pu assister à un spectacle de chansons, de musique, de contes…. En les ayant laissé tout simplement, écouter, chanter, danser, se raconter….?

Ecoute un peu plus souvent…c’est le souffle des ancêtres

Nous surprotéger en nous empêchant de respirer, de vivre, d’aimer, de rire, de pleurer, de danser…ce n’est pas VIVRE !

C’est les/nous faire mourir à petit feu ! C’est tout le contraire d’une société d’égalité de droits !

LAISSEZ-NOUS RISQUER notre VIE !

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront » disait René Char

Oui, écoutez-le, ce souffle… Redonnez-nous un peu d’AIR pour marcher pas droit et nous laisser danser !!

Ecoute un peu plus souvent…c’est le souffle des ancêtres

Et comme venant en résonnance et pour conclure, je reprendrai tout simplement, la chanson « LAISSEZ DANSER » de Michel Fugain issu de son album « De l’air ! »

…. OUI laissez-nous de l’air !

 

Laissez, laissez danser

Ceux qui ne march’pas droit, pas cadencé,

Laissez-les s’balancer

Dans ce monde immobile

Ceux qui ne demandent qu’à danser.

 

Laissez, laissez passer

Ceux qui s’éloignent des chemins tracés,

Comme des lianes enlacées,

Encore souples et fragiles,

Laissez-les faire, laissez-les danser.

 

Laissez la musique prendre par le bras

Tous les solitaires, les hors-la-loi,

Ceux qui savant que la Danse

C’est le cœur d’un peuple qui bat

Et le contraire de la marche au pas.

 

Laissez, laissez danser

Ceux qui rythment les mots pour avancer,

Laissez-les s’élancer

Ces tueurs de silence,

Laissez-les faire, laissez-les danser.  

 (…)

(M.Fugain)

 

Et réécoutez ici, la voix splendide de Birago Diop, hommage à ses (à nos) ancêtres

Birago Diop «  Le souffle des ancêtres »

https://www.youtube.com/watch?v=pDZhi5h2Gc4